07/12/2012

Parti au Sénégal...


Le dernier Conseil municipal de Saint Pierre Quiberon pour l'année 2012 !

Beaucoup d'absents hier autour de la table, dont "Bécassine", qui aurait pu réveiller la somnolence habituelle des conseillers !

Le Père François est fortement sollicité par les "coups tordus" des impayés, dont celui d'une "taxe de séjour" (à vérifier) de 364 euros d'un "mobil-home" d'une des deux "résidences de loisirs" au Petit Rohu... Madame G aurait pu témoigner que les poursuites sont maintenues, malgré l'éloignement du défaillant (un petit voyage au Sénégal...).

Il ne fait pas bon de traverser Saint Pierre avec une belle voiture ! Un "quidam" a barbouillé ainsi une "belle carrosserie" en raison de travaux de peinture sur la chaussée...158 euros de nettoyage ! Le Conseil, au lieu de transiger, se défend à nos frais devant le Tribunal administratif... avec certainement un coût dix fois plus élevé... une paille !

Gégé, le bridgeur, n' a pas l'élocution facile en ce moment ! Encore une sale affaire, du côté de chez Madame G, rue des Maraîchers, avec le retrait d'un accord préalable, pour une autorisation donnée partiellement en "zone humide"... un comble, alors que la Commune est en pleine "phosphorescence" pour cause de PLU ! Du contentieux en perspective, où Gégé risque de manger son chapeau !

Décidément l'affaire de l'accident de Saint Julien rebondit ! L'acte de "dévouement" se traduit par une note supplémentaire de 25.000 euros à la charge en 2012 de la Commune... le financement de ces charges de personnel est abondé par des "profits exceptionnels"... Orthodoxie comptable, où es-tu ?

Enfin, une perspective qui va réjouir aujourd'hui les contribuables de Saint Pierre : l'avance de trésorerie consentie à l'Office de Tourisme de SPQ indique que son budget annuel est d'au moins 160.000 euros (50.000 euros du temps du partage avec Quiberon !).

Avec le Restaurant municipal, le CCAS et le Cocon, les affaires de Madame F tournent ", elles aussi,rondement en 2012 !

L'opposition abandonne à la "majorité" le siège du syndicat mixte ABQ... Le P, étant de trop (!) selon la DGS, qui pour une fois avait de l'humour... Sur les dossiers majeurs de la Commune elle est inexistante et muette !

A Carnac le Maire a confié un audit du fonctionnement des "municipaux", ce qui évidemment "rebrousse" le poil des syndicats. Ici, on distribue les primes de fin d'année, même aux stagiaires...On ne compte plus !

En résumé le dernier Conseil de l'année 2012 se termine bien ! sauf pour les contribuables de Saint Pierre !



Mairie de Carnac, 80 agents en grève
Télégramme du 7 décembre 2012


La grève des agents communaux, hier matin, a été massivement suivie. 80 d'entre eux y ont participé sur les 100 qui étaient mobilisables. 30 devaient en effet assurer un service public minimum (sécurité pour la police municipale, aide à domicile pour le Centre communal d'action sociale, foyer-logements, accueil périscolaire, standard de la mairie).

Une matinée de grève

Le travail a repris vers midi à l'issue de la réunion de concertation entre le Comité technique paritaire (CTP) et les élus. S'en est suivie une information donnée à l'ensemble du personnel par Jacques Bruneau, le maire, sur les pourparlers concernant l'aménagement et la renégociation du temps de travail. Six délégués CFDT de l'interprofessionnelle (permanents salariés de l'Union de Pays de Lorient et Vannes) étaient venus soutenir le personnel communal stationnant devant la mairie durant le mouvement. S'y sont joints des militants de la CFDT travaillant dans des entreprises de la région.



La controverse porte essentiellement sur la mise en cause des arguments financiers qui auraient été présentés par la municipalité (coûts financiers des absences, économies à réaliser). La réorganisation du temps de travail n'affecterait pas la masse salariale et ne constituerait pas, selon les agents, une économie dans le budget communal. La concomitance de cette grève avec la réunion des représentants du personnel et des élus ce jeudi a été choisie par les agents pour «exprimer leur solidarité avec leurs représentants, leur vigilance et leur implication». Elle exprime un malaise au travail des agents qui prend la forme d'un conflit collectif entre le conseil municipal et le personnel: «La confiance ne se déclare pas mais se gagne au quotidien et nous l'avons perdue, suite au manque de respect envers le personnel», souligne la CFDT.

Un consultant extérieur

Jacques Bruneau a fait part de sa volonté de faire appel à un cabinet professionnel extérieur pour aider les élus dans leur démarche de réorganisation des services. Il aurait, précise la CFDT, consulté le Centre de gestion de la fonction publique territoriale qui propose ce type d'audit organisationnel. Mais la composition non paritaire de cet organisme financé directement par les employeurs est mise en cause par les représentants du personnel. Or la lettre de cadrage de la mission de l'organisme de conseil à choisir doit également être validée par ces derniers.

08:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Fumeux!
Il faut être dans votre crâne d’œuf pour comprendre ce galimatias plein de sous entendus.
Rien n'est expliqué.
Vous n'écrivez que pour vous même.
C'est vous qui devriez partir vous "éclater au Sénégal avec votre copine de cheval". Ca vous ferait des vacances et à nous aussi!!!

Écrit par : professeur shadoko | 07/12/2012

Jean Bertie HENNEL, vous avez encore oublié de prendre vos petites pilules bleues et roses ! Votre médecin psychiatre vous a pourtant rappelé l'importance de bien suivre votre traitement afin d'atténuer votre démence !
Le bonjour à votre femme narcoleptique !

Écrit par : unasilepourlesfous | 07/12/2012

Je n'ai encore rien compris de ce qui s'est passé et dit au conseil municipal. Vous êtes trop confus.
Pourriez vous faire un vrai compte-rendu

Écrit par : johan | 07/12/2012

Écrire un commentaire